AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Christen Johrdans

Aller en bas 
AuteurMessage
Christen Johrdans
Invité
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Christen Johrdans   Dim 22 Jan à 13:08

Prénom: Christen
Nom: Johrdans
Age: 21 ans
Sexe: Masculin
Classe: Visiteur
Metier: Etudiant en langues

Relation avec Jet Theers: Jet Theers était une simple rencontre, ou plutôt, de simples rencontres. Il se trouvait que Christen le croisait de temps à autre entre les intercours. Comment oublier ce visage à l’expression si…inquiétante ?

Histoire:

‘‘On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux…’’
A. de Saint Exupéry

Christen Johrdans est né dans les environs du Mont Huang Shan, en Chine. Loin de la population sans en être exclu. En Chinois, Huang Shan voudrait littéralement dire ‘‘La Montagne Sacrée’’. Un endroit bien étrange pour y naître.

Métissé par ses parents, sa mère étant chinoise, les regards que portaient les paysans, habitants les plus proches, étaient curieux, parfois choqué. L’argent ne fait pas le bonheur, dit-on. Pour eux, à cet instant, c’était bien vrai. Loin de leur confort quotidien, Maximillien Johrdans et sa femme, Kuan-Yin, vivait dans une simplicité qui leur était agréable et qu’il découvrait avec toujours plus de passion. Pourtant, ils ne restèrent qu’un an en Chine avant de repartir vers l’Angleterre…

L’adaptation fut des plus difficiles, compte tenu de la séparation avec ce qu’il appelait et appelle aujourd’hui encore son Cœur, autrement dit la Chine.

Les premières années d’école furent catastrophiques. La difficulté qu’avait Christen amplifiée par son mal du pays était impressionnante, et se faisait ressentir dans ses travaux comme dans ses relations sociales. Les camarades de classe, des plus gamins et irrespectueux, trouvaient tous les prétextes possibles et inimaginables pour insulter Christen. Et son manque du pays toujours présent n’arrangeait en rien les choses à venir, pour au moins quatre ans encore.
Cinquième année primaire, les notes allant déjà mieux, le problème se posait maintenant sur les relations qu’il entretenait avec les camarades de cours. Les étroits esprits ne pouvaient à coup sûr, pas comprendre ce qu’il ressentait en ces instants.

« Pourquoi je suis comme ça ?... » Une question douloureuse à laquelle ses parents ne pouvaient répondre, la réponse n’existant pas. Le stress s’accumulait, et les douleurs avec. Les mines sombres qu’affichaient Christen en rentrant inquiétaient de plus en plus ses géniteurs, et tout particulièrement sa mère. Ces mauvaises accumulations faillirent avoir raison de Kuan-Yin, qui dut retourner en Chine pour calmer cette anxiété et avec, guérir de cette mauvaise santé.
L’ironie dans toute cette histoire ? Cinq mois après son départ, elle pouvait revenir : elle mourut dans un accident d’avion…

Le ton dans leur demeure anglaise n’était plus la même depuis le départ de Mme. Johrdans, mais apercevoir son nom écrit sur blanc comme étant décédée, c’était autre chose… Un choc que la classe avait enfin compris. Son retour après une semaine d’absence ne fut aucunement critiqué, sa tenue aux couleurs surprenantes non plus : le blanc est la couleur du deuil en Chine… L’expression qu’affichait à présent Christen était tout autre, le sentiment qu’il donna de lui était définitivement changé.
Ce fut à cet instant que l’on commença à l’aborder, non plus sauvagement, mais poliment, d’égal-à-égal.

Le sentiment de respect qui se dégageait de bien des paroles sembla redonner des couleurs. Que l’on admirait qu’il ne fonde pas en larmes à chaque fois, qu’il restait, ou plutôt tentait, égal à lui-même alors que tous virent le nom de sa génitrice apparaître sur le petit écran fit réfléchir plus d’un.

Avec ces temps de calme et enfin d’amitié, vint la rencontre avec ses trois amis, les véritables frères et sœur de galère. La compréhension était totale, la confiance inébranlable. Bien sûr, le lien d’amitié était frais, nouveau, et quelque peu fragile, mais déjà régnait l’ambiance d’un groupe de vieux amis.
Et à chaque fois, Christen se revoyait sourire…

Fin de scolarité obligatoire, voici le commencement dans la vraie vie : études privées. Etrangement, le quatuor ne se trouvait jamais bien loin les un des autres. Un bus à prendre ne leur semblait être que l’espace de quelques secondes seulement. L’année commençait bien, même extrêmement bien pour le métis, si seulement…

15 Octobre

Les disparitions s’enchaînent, inquiètent la foule et alertent les autorités. Dans les journaux, en première page, le nom des disparus, leur adresse, des photos… Rien n’allait plus dans les rues de Londres. Une ambiance menaçante y planait continuellement et les regardants autrefois de confiance que se lançaient des connaissances n’étaient plus que pure méfiance.

Pinçant les lèvres alors qu’il lisait le nom d’une jeune femme, Christen adopta un air impassible alors qu’en lui cogitaient déjà des millions de solutions, de questions sans réponses évidentes. 17h30, il avait fini les cours depuis une dizaine de minutes. Ce soir, le groupe ne se verrait pas, chacun avait trop de choses à préparer pour les jours à venir.
Mais c’était bien ainsi, se plaît à penser à présent le noiraud. Peut-être que s’ils s’étaient tous vus, seraient-ils à l’heure qu’il est, tous disparus ! Mieux en valait un que deux.

Ses pas résonnaient dans la nuit fraîche. Pas l’ombre d’un chat sur les murs, ni le souffle d’un enfant cherchant impatiemment des cadeaux. Il n’y avait là que la solitude accompagnant sinistrement Christen. Cela n’avait été au début qu’un simple rire, puis, au fur et à mesure des pas, quelque chose de plus…cruel et dangereux. Presque sadique !
Il avait accéléré la marche, serrant dans sa main libre l’anneau d’argent. Ses doigts trituraient nerveusement le bijou de son admirateur inconnu, sentant une bouffée de chaleur revenir en sentant cet objet. Qui aurait cru qu’en l’espace d’une seconde à peine, il aurait vu…noir ?

Son réveil ? Douloureux, très douloureux même. Mais surtout, qu’était-ce cet endroit ?...

Caractère: Christen est du type à vouloir toujours voir le bon côté des choses, des gens, à tout vouloir excuser. Ne tenez pas en compte cette expression parfois indifférente ou neutre qu’il affiche, il n’en est rien. Ce n’est que réflexions après réflexions, sans cesse ce tournus, qu’il a cette mine tristouille. Son optimisme est, parfois, voire même souvent, un bien grand défaut. Son entêtement à toujours vouloir trouver une explication qui excuserait l’acte commise est une des raisons multiples à l’énervement de ses amis.
Malgré cela, la réalité fait plus rapidement place dans son esprit qu’on ne l’imagine. Ce déclic que peu de gens remarquent le plonge alors dans ce que ses camarades ont fini par appeler ‘‘transe’’. Justement, ce qui lui donne cette expression indifférente. Il cogite sur la vérité des choses pendant un temps fou, tel qu’on croirait qu’il boude. Sa curiosité reste cependant silencieuse, sinon, cela en énerverait plus d’un une nouvelle fois ! Mais elle n’en est pas moins intense, et tâche d’occuper son esprit à un tel point qu’il en oublie son monde, son entourage.

Christen n’est pas un de ces jeunes qui vient de sortir de l’âge de l’adolescence et qui ne voit que la vie tout en rose, jusqu’au pire des détails. Il a ce besoin de croire qu’il y a quelque chose de bon chez les gens, et le dit clairement et à voix haute. Mais la réalité des choses, les faits tels qu’ils sont ; il en a conscience, et ce, silencieusement seulement.
Ou peut-être simplement, n’est-ce pas de la gentillesse gratuite, mais le cœur qui parle... !

Description Physique: Une taille moyenne – 1m62/63 –, mais un physique agréable à observer tout de même pour un poids cependant inquiétant ! Il est le type-même du jeune homme vivant, souriant et ayant plein d’amis, qu’on imagine facilement avec une jeune femme respectable et avec un avenir radieux.

Un sourire sympathique, chaleureux et que l’on observe avec bonheur. Des traits de visage que l’on remarque fins, mais sans tomber dans l’androgynéité ! Ils marquent un visage masculin sans être trop carré. Le premier détail qui nous sauterait aux yeux serait cette paire de prunelles aux intenses reflets d’âme. Telles un livre, elles dévoilent sans retenue les émotions de ce jeune homme. Un noir les colore, sans cacher cependant l’étrange reflet qui se trouve dans l’œil gauche : un reflet de vide. Conséquence d’un malheureux accident, mais rien qui empêche de vivre ! Les mèches noiraudes aux amusants reflets caressent ses épaules dans un carré parfait.

Christen ne semble pas être désavantagé par quoique ce soit, physiquement parlant. Hormis un petit secret qu’il cache à ses camarades, personne n’irait dire du mal sur cet ange ! Un corps galbé comme il le faut là où il le faut, pourquoi s’en plaindre ! Notons juste que, malgré son étrange fréquentation, Christen possède une sorte de naïveté enfantine et innocente qui en amuse plus d’un, et qui se reflète facilement !

Tenue Vestimentaire: Une affectation toute particulière pour les couleurs pâles croisées avec leurs opposées, apparemment ! La couleur de ses vêtements se résume par des coloris opposés, tel que le blanc neige avec le noir. C’est un style assez classique qui fait cependant décontracté, agréable au regard. Lors de son enlèvement, Christen portait une simple chemise aux manches retroussées, avec un jeans et des tennis blanches. Quoi de mieux quand on sort juste acheter le journal… ?

Aptitudes, capacités, talents: Christen est particulièrement doué pour les langues, dont le français, l’anglais et l’allemand. Une passion de la lecture qui le conduit sur la voie de la traduction, en commençant d’abord par une meilleure maîtrise linguistique. A part cela, il se découvre un talent pour la peinture, tout particulièrement l’abstrait.

Possessions: Hormis ses vêtements et son sac de cours contenant des bouquins de langue, Christen possédait encore sur lui son portable et une chaîne d’argent portant une simple bague d’un anonyme qu’il a gardé pour on-ne-sait quelle raison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Christen Johrdans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven Circus :: Avant de jouer :: Personnages-
Sauter vers: