AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 The Hanged Man - Freak

Aller en bas 
AuteurMessage
The Hanged Man
Freak
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: The Hanged Man - Freak   Ven 23 Déc à 4:34

Prénom: The Hanged Man (Sven, en vérité)

Nom: O’Kelley
Age apparent: 20 ans
Sexe: Masculin
Classe: Freak
Metier: Funambule, aussi assistant du Magicien et escla… disciple de monsieur Loyal.
Relation avec The Jester et Jet Theers: Il ne l’a croisé que quelques fois à Heaven Circus, et envie sa faculté à pouvoir voler dans les airs. Dans le monde normal, il était garçon au pub du coin et faisait de la photo, et il s’est retrouvé un soir avec Jet comme modèle.

Histoire:
Il y a une vingtaine d’années, en Irlande…
Les affaires n’étaient pas au beau fixe chez les O’Kelley. Le business marchait mal dans la petite entreprise de la famille, le marché de l’import-export leur faisant perdre les plus belles parts de commerce. Et comme si ça ne suffisait pas, ils eurent droit à un troisième enfant.
Bien sûr, c’était un garçon, mais ça ferait une bouche de plus à nourrir, d’ici à ce qu’il soit en âge de travailler.
Très jeune, le petit Sven dû donc commencer à bosser. Des petits jobs à gauche à droite, rien de bien dur, et ça ne rapportait pas beaucoup d’argent. Mais il fallait bien qu’il gagne le droit d’avoir sa place à table, en rentrant le soir à la maison. Combien de fois dû-t-il se passer de diner ?
Les O’Kelley n’étaient pas si pauvres, mais le père de famille tenait bien à faire comprendre à son fils qu’il devait travailler dur, ne voulant pas se retrouver avec un bon à rien sur les bras.

Manque de chance, au lieu de pousser le gamin à vouloir grandir et travailler comme ses parents pour rapporter de l’argent au bercail, ça le poussa plutôt à s’en aller dès qu’il eut l’âge de le faire.
Très jeune et sans aucune éducation scolaire, Sven quitta le domicile famillial inospitalier. Il avait besoin d'indépendance, de liberté.

Il était débrouillard, et parvint à se trouver quelques petits jobs un peu partout. Il n'eut jamais de vraies études, mais maîtrisait la langue et s'adaptait vite. On le trouvait naturel et agréable, aussi évolua-t-il souvent dans des milieux qui impliquaient qu'il soit en contact des gens mais qui ne lui demandaient aucune qualification réelle. C'est ainsi qu'il devint garçon de café dans un petit pub en Angleterre.
Il vivait au gré des jours, et voyageait fréquemment, c'est ainsi qu'il parvint jusque-là.
Son accent Irlandais et ses cheveux roux lui donnait un petit quelque chose "d'exotique" que les clients appréciaient généralement.

Il fit la connaissance d'un photographe grâce à ce travail, c'était un type qui venait fréquemment sur la terrasse du petit pub, seul, et commandait toujours la même chose. Etonné de le voir toujours seul, Sven engagea un jour la conversation avec lui, et apprit qu'il était artiste photographe, et qu'il se sentait à l'aise pour réfléchir à de nouveaux concepts quand il buvait sa bière ici.
Interessé par la photographie, le garçon Irlandais revint souvent lui parler, et décida de s'acheter tout le matèriel qui était necessaire pour qu'il parvienne à faire quelque chose qui lui plaisait.
Au début, il prenait des paysages, des femmes, des hommes, dans diverses situations, allant de la discussion au coin de rue à l'erotisme dans son petit studio ; mais il se rendit compte que tout ça ne rimait à rien, et que tout ce qu'il photographiait était fade, sans intérêt, plat.
Il est lui-même incapable de se rappeler de comment il en est venu à son vice.
Sûrement un enfant qu'il avait dû garder, ou bien une scène à laquelle il assista... une chose est sûre, il commença dès lors à vouer un véritable culte pour les garçons en bas âge. Il avait dixsept ans.

Cachant soigneusement son vice aux yeux de ses amis, il continua à vivre le plus naturellement possible, maintenant heureux d'avoir enfin trouvé un fantasme qu'il pouvait satisfaire par le biais de la photographie.
C'est d'ailleurs avec ce hobby malsain qu'il fit la connaissance de Jet Theers. Il ne passait pas d'annonce, au vu de l'illégalité dans laquelle il se trouvait, et devait donc aller rencontrer directement les jeunes qui l'interessaient.
Il tomba sur celui qui serait la cause de sa perte un 22 février. Le garçon avait fugué et avait besoin d'argent, il était venu au pub pour s'abriter de la pluie. Les plaies qu'il avait aux poignets en disaient long sur le genre de gamin qu'il était. Un suicidaire. Il ne refuserait pas de prendre quelques photos...

Il se passa bien une année avant que ne commencent les disparitions, depuis que Sven avait rencontré Jet Theers. Et il ne pensa pas une seconde que le garçon pouvait avoir un lien avec ça, d'autant qu'il s'étaient vu peu de fois pour les séances de photos.
Il disparut alors qu'il revenait de son entraînement d'ultimate, empruntant une ruelle peu fréquentée.


Dans le Heaven Circus il est devenu fou et petit à petit toutes les barrières mentales qu’il se donnaient et tous les écarts qu’il s’interdisait furent balayés.
Pourquoi chercher à se montrer correct, à agir selon une morale et une pensée intègre, puisque de toute manière ceux qui règnaient ici ne le faisaient pas ? Il commença à perdre les pédales dès l’instant qu’il pensa à ça.
Une descente dans les sous sols lui fit perdre le peu de raison qu’il lui restait encore. Il fut pendu. Etranglé, lié jusqu’à ce que les fils entaillent sa peau et y laissent des marques sanguines. De ces premiers traitements, il garda une étrange passion/répulsion pour les cordages. On le frappa, on le griffa, on le mordit, on le viola, on le tortura jusqu’à ce qu’il n’ait plus de voix, et qu’il ne soit plus capable de verser une larme. Il était brisé.
Il suffit de quelques séances de « dressage » avec monsieur Loyal, et le voilà devenu ce qu’on appelle communément à Heaven Circus un « freak » : un être incapable de se souvenir de son vrai nom, avec la conviction qu’il appartient à ce monde illusoire, une marionette entre les mains de ses bourreaux.

Description mentale:
Déjà avant alors qu’il affichait un tempérament discret et se montrait plutôt effacé, il cachait un grand nombre de vices. Le premier étant sa passion inavouée pour les photographis erotiques mettant en scène des enfants. Cela aurait pu s’en tenir à un fantasme mais il était allé jusqu'à chercher à le réaliser, promettant quelques sous à des momes pour avoir le droit de jouer au photographe. Bien qu’il cacha sa perversion, il ne culpabilisa jamais à ce sujet , se considérant uniquement comme quelqu’un de passionné. Il se défendait par-dessus tout d’être pedophile, car il n’avait jamais abusé qui que ce soit. Il en avait envie bien sûr, mais s’interdisait de toucher à un mineur. La hantise de passer pour un pervers l’en empêchait. Il n’était pas cinglé. Même s’il aimait lécher les photographies, même s’il se masturbait sur les derniers clichés qu’il avait pris… il n’était pas cinglé.

Maintenant, il est cinglé.

Il semble contrôler le moindre de ses gestes afin que tout chez lui soit sensuel ou provocateur. Et il l’est. Sa voix basse et douce semble capable d’envouter les esprits les plus retors. Il se fait volontairement proche à un point gênant de ses interlocuteurs, surtout quand ceux-cis sont des Invités. Gestes déplacés, coups de langues joueurs et autres regards provocants ne sont qu’invitation à le désirer.
Il se fiche bien qu’on l’aime ou non, tout ce qui compte, c’est son jeu. Tout n’est qu’amusement pour lui, il n’agit pas sèrieusement. Il séduira, mais n’ira jamais plus loin, sauf avec quelques privilégiés : il aime toujours autant les enfants et les jeunes garçons, rien ne l’excite plus que de pouvoir disposer d’eux comme il le désire. The Jester fait partie de ceux qu’il rêverait d’avoir entre ses mains, mais auquels il ne peut pas accéder. A défaut, il lui reste toujours Pierrot et Sullivan, dont il accroche soigneusement les photos sur les murs de sa chambre.

Hormis les Saltimbanques, la seule personne devant laquelle il ferme sa gueule et évite de se montrer insolent, c’est monsieur Loyal. Chose naturelle quand on sait que c’est ce même monsieur Loyal qui s’est chargé d’en faire ce qu’il est maintenant , c'est-à-dire un funambule faisant office de prostitué local. Il lui obéit au doigt et à l’œil.

Il se trouva par hasard sur le chemin de Der Magier alors que celui-ci cherchait un assistant, et se débrouilla si bien (d’un côté le saltimbanque l’avait menacé de le démembrer si il lui gachait son spectacle) qu’il finit par avoir le poste d’assistant officiel du presdigitateur. Poste hautement complexe ou il doit fermer sa gueule et se contenter de donner le matos qu’il faut au bon moment, ce qui en soit n’a rien de bien méchant. Généralement, il se casse dès que le saltimbanque à besoin d’experimenter un tour, par prudence (il a eu le malheur de se faire couper en deux après avoir été soigneusement bâillonné et ligoté dans une boite ressemblant étrangement à un cercueil. Heureusement, Harley l’a recousu, et le roi s’est chargé de remettre ses intestins en place dans un élan de générosité –un prostitué si doué, ça se gaspille pas). Il lui arrive de participer aux numéros de ventriloquie, s'il est sûr qu'il pourra s'en sortir sans bobos.
Hormis ça, sa passion pour les jeunes garçons, la strangulation et son poste de funambule, il occupe des fonctions diverses dans le cirque qui dépendent de l'humeur des saltimbanques. Il a déjà été porteur de cape pour le King of spade, cible pour lanceur de couteau, masseur, guide... les postes ne manquent pas.

The Hanged Man est psychotique, comme la plupart des Freaks. Il a pour mauvaise manie d’accrocher les corps de ses victimes aux cordes de la voûte du chapiteau, les y laissant sans que personne ne pense jamais à aller voir là haut. Amaigris par l’absence de nourriture et d’eau, souvent mutilés par ses soins et la circulation sanguine coupée par ses liens serrés, ses malheureuses victimes ressemblent plus à des cadavres qu’autre chose. Il ne fait que répéter exactement ce qu’on lui a fait subir.

Un petit détail amusant, il répond à pratiquement tous les noms qu'on lui donne.


Description Physique:
Sortons un bon cliché : comme tout irlandais de base, Sven est roux, et possède un nombre incalculable de petites taches de rousseur sur son nez et ses joues. Il dira que ça fait partie intégrante de son charme, et il n'aime pas qu'on le démentisse à ce sujet.
Quelques années à faire de l’ultimate (sport se jouant en équipe avec un freesbee) n’auront pas suffit à lui donner un corps d’athlète, mais auront été bien assez pour faire transparaître quelques muscles sur cette carcasse maigre.
Ses lèvres sont joliment dessinées, et sa bouche large comme si elle cherchait à fendre son visage en deux quand il sourit. Son nez est droit, en trompette, et il possède quelques taches de rousseur, tout à fait en accord avec sa chevelure rousse.
Pour peu que vous trouviez un charme aux roux, vous le trouverez beau à regarder.

Au niveau de ses poignets et de son cou son encore liés les fils qui ont servit à le suspendre quand il était encore un Invité comme les autres, lui donnant cette allure de pantin qui lui est propre. Il détèste qu’on joue à la marionnette avec lui, ce qui ne manque pas, en général. Quand il se déplace, c'est avec légèreté et naturel, il possède une aisance toute simple qui lui évite d'avoir l'air maniéré. Chez lui, tout dans son attitude à l'air vrai.


Tenue Vestimentaire:
Quand il ne fait pas de spectacle, sa tenue est celle qu'il portait avant de disparaître, une chemise et un jean noir, avec une écharpe verte, qu'il mettait plus par goût que parce qu'il faisait froid. En dehors de ça, il change très souvent de costume, selon ce qu'il fait. Lorsqu'il évolue à plusieurs mètres au dessus du sol dans la voute du chapiteau il porte usuellement un justaucorps, simplement parce que c'est plus pratique que des vêtements qui pourraient le gêner, et que ça fait plus professionel. Il lui arrive aussi de mettre un smoking noir et un haut de forme quand il accompagne le magicien dans un spectacle.


Aptitudes, capacités, talents:
Très bon comédien, habile de ses mains, équilibriste de grand talent. Un don incroyable pour se faire passer pour quelque chose d'inanimé en cessant le moindre mouvement et en ralentissant sa respiration.


Possessions:
Il a disparut alors qu’il avait avec lui son nécessaire de photographie et quelques affaires personnelles, comme son portefeuille, un cahier de croquis, un agenda, deux romans de Lewis Caroll et deux-trois stylos. On notera aussi la présence d’un paquet de clopes et de préservatifs. Le tout est en sécurité dans sa chambre, mis à part son portefeuil et son agenda, qui ont du lui être volés par un saltimbanque mal intentionné (pléonasme).
En tant que Freak, il possède des tas de rouleaux de cordes et de fils disposés un peu partout dans sa loge. Il ne peut pas dormir sans les savoir près de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Hanged Man - Freak
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Websérie] Freak Out

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven Circus :: Avant de jouer :: Personnages-
Sauter vers: