AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pierrot de la Lune - Saltimbanque

Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrot de la Lune
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Pierrot de la Lune - Saltimbanque   Ven 18 Nov à 16:26

Nom (titre): Pierrot de la Lune
Age apparent: 12-13 ans en apparence, mais pourrait être plus vieux comme plus jeune
Sexe: Masculin
Classe: Saltimbanque
Métier: Jongleur, contorsionniste

Relation avec The Jester: Frère cadet de Jester


Histoire: C’est Pierrot qui vous accueille à Heaven Circus. Il le fait un peu par contrainte, après tout, ça l’ennuie que de devoir répéter ces mêmes mots de bienvenue qu’il ne croit qu’à moitié. Si on lui a délégué cette tâche, c’est peut-être parce qu’il est celui qui apparaît comme le plus inoffensif des Saltimbanques. Il ne faut tout de même pas effrayer les visiteurs dès leur arrivée. Outre son rôle de préposé à l’accueil, Pierrot participe bien sûr aux représentations. Ses numéros sont toujours bien appréciés… sauf quand il jongle avec des objets étranges, ressemblant à des yeux.

Lorsque l’ambiance du Chapiteau le lasse, il se rend aux sous-sols, accompagné du dernier visiteur n’ayant pas été gentil avec lui. Il retrouve là sa précieuse famille. Il les aime tous énormément et adore partager avec eux une activité aussi conviviale que d’aider un visiteur à entrer dans une boîte d’une cinquantaine de centimètres. Tant pis s’il lui faut se débarrasser de quelques-uns de ses membres pour se faire, il n’avait qu’à naître plus petit, comme lui, Pierrot.

Jusqu’ici, les choses ne sont pas trop compliquées. On s’amuse toujours bien à Heaven Circus. Les gens rient (et pleurent), ils dansent (et se tordent de douleur), ils chantent (et hurlent jusqu’à ce qu’ils meurent). Et puis, Pierrot est avec ceux qu’il aime. Heaven Circus doit continuer. Il ne faut jamais que cela cesse. Tout repose sur Jester, Papa et Maman l’ont bien dit. The show must go on… tant que Jester ne sait rien.


Caractère: Pierrot n’est encore qu’un gamin, un gamin un peu introverti, pas très bien dans sa peau et qui ne sait pas vraiment qui il est, ce qui en fait un être de contraste et d’impulsions soudaines. Il peut se montrer doux et sensible comme cruel et impitoyable. Tout dépend de votre attitude envers lui et de l’impression qu’il aura de vous. Dans son esprit d’enfant, tout est noir ou tout est blanc, comme l’est son costume, en fait. Vous êtes dans la catégorie des ‘gentils’ ou bien, dommage pour vous, celle des ‘méchants’. Si vous avez la chance de vous attirer sa sympathie, il sera presque charmant avec vous, agissant peut-être même en votre faveur si on veut vous emmener aux sous-sols… Attention seulement au moment où vous ne serez plus dans ses bonnes grâces. On dit toujours que les enfants sont cruels. Pierrot l’est tout particulièrement quand votre tête ne lui revient pas (ou plus, pour une raison ou une autre, il ne faut pas chercher à comprendre sa logique).

Si Pierrot est d’ordinaire assez calme, c’est en partie parce qu’il est de nature timide. Il est complexé par sa petite taille, son inexpérience, sa jeunesse, sa naïveté… C’est d’ailleurs pourquoi Pierrot est très prude. Il n’aime pas qu’on le touche sans sa permission, même dans un but tout à fait anodin comme attirer son attention.

L’autre raison pour laquelle Pierrot se conduit de façon aussi calme est qu’il est un grand rêveur. Vous le remarquerez vite lorsque vous converserez avec lui : tout à coup, sans prévenir, il n’achèvera pas sa phrase ou n’écoutera pas la vôtre, ses yeux se perdront dans le vague. Un mot que vous lui avez dit, une odeur venue chatouiller ses narines, le tissu particulier d’un vêtement lui a rappelé quelque chose d’autre. Son esprit chaotique, sans aucune logique est déjà ailleurs. N’essayez pas de le faire revenir, vous pourriez le regretter. Tout comme on ne réveille pas un somnambule pendant la nuit, on ne tire pas de sa rêverie un Pierrot dans la Lune.

Au premier abord, on le prend souvent pour un sot ou un simple d’esprit comme il faut toujours un certain temps avant qu’une réponse ne survienne. Ceci est du au fait qu’il a horriblement peur de dire une bêtise et qu’on se moque de lui par la suite, chose qui arrive relativement souvent. Rares sont les visiteurs qui ont survécu après un tel affront à son égard, car Pierrot est très susceptible. S’il se contente d’une moue boudeuse lorsque la pique lui vient d’un des membres de sa famille chérie, il sera beaucoup moins indulgent envers les visiteurs qui auront eu le toupet de rire de lui.

La ‘famille’ de Pierrot est extrêmement importante pour lui. Ce sont ses modèles, ses supports, ceux vers qui il se tourne dès que quelque chose ne va pas… tout particulièrement Jester à qui il voue une dévotion sans limites et un amour frisant l’inceste. Il ne tient absolument pas à ce que son existence se termine, parce qu’il a peur du néant, peur de ne plus être ‘vrai’. Il hait les visiteurs, de la haine viscérale que seuls peuvent ressentir les enfants, d’être de ‘vrais gens’ alors que lui n’est que le fruit de l’imaginaire tordu de Jester, et compte leur faire payer chèrement, tant qu’il le pourra.


Description Physique: Le physique de Pierrot reflète son caractère : celui d’un gosse. Petit et de faible constitution, il vous apparaît comme un garçon qui n’a pas encore eu droit à sa poussée de croissance. Ses membres fins semblent sur le point de casser. On a peur que, telle une poupée de porcelaine, il se brise si on le malmène. Mais il ne faut pas entièrement se fier à cette fragilité apparente. Si sa force va de pair avec sa carrure, son agilité elle, est sans pareille. Chacun de ses mouvements est gracieux, presque féminin et empreint d’une sensualité timide, à peine découverte. Il se déplace avec une légèreté aérienne, comme s’il flottait au-dessus du sol, la tête perdue dans les nuages. Ses menottes nerveuses sont pleines d’adresse et de dextérité. Ce n’est pas par hasard qu’il est devenu à la fois jongleur et contorsionniste.

Quant à son visage toujours maquillé, il dégage une sorte de mélancolie, celle de l’enfant qui s’ennuie de son compagnon de jeu préféré. Ses grands yeux noirs dévorent le haut de son visage aux traits finement dessinés. Lorsqu’ils se posent sur vous, vous ne pouvez que vous sentir acculé dans un coin, car ils semblent vous accuser d’être la cause de tant de sombre rêverie. Toute leur innocente candeur peut bien vite disparaître, tâchez qu’ils ne la perdent pas en votre présence. Des cheveux noirs encadrent sagement son visage peint de blanc. Un petit nez et des lèvres pleines, promptes à faire la moue viennent compléter le tableau.

Très expressif, il est facile de voir ce à quoi il pense. Ses jambes s’agitent lorsqu’il s’impatiente, ses sourcils se froncent quand il croit avoir été trompé, son petit corps se balance d’avant en arrière lorsqu’il s’ennuie.

Sa voix fluette est claire et flûtée ; stridente lorsque contrarié, chantante pour faire transparaître sa joie, très douce dans des périodes de tristesse. Elle sied bien au reste de son personnage.


Tenue Vestimentaire: Comme de fait, Pierrot est vêtu à la manière d’un Pierrot Lunaire. Son costume est entièrement blanc, à l’exception de trois pompons noirs sur le devant, venant contraster avec le restant de son accoutrement. Le col de dentelle et la blancheur immaculée lui procurent une certaine pureté et, toujours, cet air enfantin dont il n’arrive à se départir. Il semble flotter dans ce vêtement ample aux manches bouffantes. Il ne porte pas toujours le bonnet noir, seulement lorsque ça lui plaît.


Aptitudes, capacités, talents: Pierrot n’est pas un bourrin, en fait, c’est une vraie fiotte. S’il n’est pas aisé de lui mettre la main au collet en raison de sa vitesse et de son agilité, une fois attrapé, il n’y a que très peu de chances que sa masse musculaire surpasse la vôtre… ce qui ne l’empêchera pas de mordre ou d’essayer de vous filer d’entre les doigts.

Il se sert de ses pouvoirs de télékinésie pour rattraper les objets qui lui échappent… ou les envoyer sur ceux qui lui déplaisent. Quand il est d’humeur, il aime forcer les plus ‘méchants’ à jouer à la marionnette. C’est si facile quand on contrôle leur corps grâce à son esprit.


Possessions: Pierrot possède plusieurs ensembles de jonglerie : des classiques tels que les balles et les cerceaux, mais bien d’autres choses encore. Il collectionne les peluches de toutes formes et toutes tailles. Sa préférée reste pourtant celle d’un lapin auquel manque un œil. Dans sa chambre, on peut retrouver une cage où il garde un couple de colombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot de la Lune
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: The Darker Side of the Moon   Dim 10 Sep à 17:37

The Darker Side of the Moon

Nom (titre): Pierrot de la Lune
Age apparent: 17-18 ans
Sexe: Masculin
Classe: Saltimbanque
Métier: Jongleur, contorsionniste

Relation avec The Jester:
Frère cadet de Jester



Caractère :
Il ne subsiste plus grand-chose du garçon innocent qu’était autrefois Pierrot. Lui qui s’imaginait semblable à Peter Pan, le temps semble l’avoir enfin rattrapé, un peu comme le crocodile au tic-tac persistant depuis que le Capitaine Crochet y a perdu sa montre...

Ironie du sort ou simple suite logique d’une succession d’évènements? Pierrot n’aime plus qu’un seul homme au Cirque : King of Spades. Il est tombé fatalement amoureux de la seule personne qui n’en aime aucune ou n’ait jamais que feint éprouver de l’affection pour un être tout autre que lui-même. C’est un amour dévorant et dévastateur, qui risque de le mener à sa perte et pourtant, dans sa poursuite de l’amour de son père, le jeune homme s’est fait son âme damnée, un rôle qui en inclut plusieurs : jouet, domestique, animal de compagnie, objet décoratif, espion, confident, bien matériel, chien de garde et de chasse, homme de main, bourreau, masseur privé… un esclave complet, en somme. Il remplit tous ces offices avec la même diligence et le même enthousiasme.

Il obéit à King au doigt et à l’œil, sans jamais questionner son raisonnement. La culpabilité lui est inconnue, en fait, il ne se laisse plus affecter par ses émotions. Il se montre souvent impavide ou ne laisse transparaître que ce qu’il juge utile de laisser voir. Ce n’est qu’en compagnie de son Roi qu’il se montre tel qu’il est et ose même se conduire avec douceur, qu’il pleure, gémit ou supplie, réminiscence du garçon qu’il a été. Il considère qu’il ne peut exposer sa vulnérabilité qu’à son père, s’en remettant entièrement à lui-même si celui-ci décide d’attaquer son flanc découvert, son corps sans armure.

Il partage son lit en bon vassal, pour qu’il puisse toujours être à la disposition des envies de celui qu’il sert. Corps, âme et esprit appartiennent désormais entièrement au Directeur du Cirque, qui peut modeler sa propriété selon ses goûts sans que la propriété en question n’émette la moindre protestation.

Il ne reproche pas à King of Spades d’accorder de l’attention à d’autres que lui, puisque King of Spades n’a jamais tort. Par contre, il en veut contre tous ces autres qui détournent son père de lui et peut faire preuve d’une cruauté sans pareille à leur encontre. Sa nature calme s’est transformée en une lucidité aiguë, un sens pratique presque cynique, très éloigné de la fantaisie de sa jeunesse. Un sentiment de fatalité l’habite depuis peu. Dans l’univers intemporel du Cirque, impossible de discerner le début de la fin. Cyclique ou linéaire, son destin lui apparaît incertain, le monde qu’il a connu, voué à la destruction et l’oubli. C’est pourquoi il préfère s’abandonner aux mains de King of Spades, que ce choix lui soit bénéfique ou pas, plutôt que d’errer sans but dans l’attente d’un évènement dont il ne connaît même pas la nature.

La méfiance et la haine viscérales qu’il ressentait auparavant à l’égard des Visiteurs se sont muées en un détachement froid et condescendant. Il les voit comme des candidats potentiels au jeu de la marionnette, des sources de divertissement éphémères mais inépuisables avec lesquelles il occupe ses moments oisifs. Les seuls qu’il épargne de ses foudres sont les enfants, dont il se fait le protecteur. Outre faire agir les Invités contre leur gré, Pierrot adore séduire. Anciennement réticent à tout contact physique, il se plaît à attirer les visiteurs inconscients dans ses filets, leur prodiguant quelques caresses et leur volant un ou deux baisers… pour ensuite envoyer les envoyer dans les sous-sols. Une sorte de vengeance pour tous les viols subis dans son enfance. Cependant, il ne présente pas une menace constante pour les Invités puisque, lorsqu’il s’acquitte d’une tâche pour le compte du Roi, il ne déviera pas des ordres reçus pour un amusement aussi bas et petit que la torture. Ses jeux de séduction n’iront jamais non plus jusqu’à offrir à un autre qu’à son père, son Roi, le seul qui ait tous les droits sur lui, ce qui lui revient de droit.

Il ne courbe plus l’échine devant Queen of Hearts comme il le faisait jadis. Si les ordres qu’elle lui donne concordent avec les visées de King of Spades, il obtempère. En cas contraire, il refuse d’agir, même s’il est question de la survie du Cirque.

Son comportement envers sa sœur aînée, Harley Quinn, est devenu absolument odieux. Leurs rapports déjà pas très chaleureux sont passés d’exécrables à insupportables. À présent en mesure de se défendre, il ne rate pas une occasion de prendre sa revanche sur sa grande sœur bien-aimée…

Son « aventure » avec The Hanged Man ne représente pour lui rien de plus qu’une simple erreur de jeunesse, un accident de parcours qui lui a permis de trouver le droit de chemin. Il est ennuyé qu’un autre que King of Spades l’ait déjà possédé, mais n’y accorde pas trop d’importance. Après tout, le Directeur du Cirque est l’unique sujet de sa dévotion aveugle, de sa loyauté indéfectible et de son amour inconditionnel.

Et Jester qu’il avait autrefois placé au centre même de son existence? Il ne regrette pas la façon dont il s’est conduit avec lui, croyant avoir bien agi puisqu’il obéissait à leur père. Il ressent pourtant un certain malaise en sa présence… quelques sentiments subsistent peut-être, mais il n’a aucune envie de s’y attarder, au risque de faire surgir des souvenirs enfouis au plus profond de sa mémoire.


Apparence physique :
Avec l’âge, Pierrot s’est métamorphosé. Il est d’abord bien plus grand, passant d’1m55 à 1m75. Son corps a conservé sa sveltesse, même s’il paraît moins fragile qu’il ne l’était auparavant. Les traits de son visage ont gagné en finesse et en maturité. Sa voix fluette et douce est devenue grave et suave. On sent beaucoup plus d’assurance dans son maintien et sa démarche. Il continue à ne pas élever le ton, demeurant toujours aussi calme.


Tenue vestimentaire : Comme son physique, Pierrot a transformé sa garde-robe. Il a troqué son costume traditionnel de Pierrot pour un complet cintré complètement noir, à l’exception de boutons nacrés. L’envers de son ancien habillement, en somme. Il se maquille avec plus de sobriété, ne poudrant qu’à peine son teint naturellement blanc. Ses yeux, par contre, son toujours soulignés de noir et tranchés en deux parties bien nettes par un trait également noir.


Pouvoirs : Pierrot a énormément perfectionné son pouvoir de télékinésie. Enfant, il éprouvait des difficultés à maintenir un objet lourd en l’air pendant plus d’une minute et contrôlait mal son don, ce qui donnait lieu à de très belles scènes de meubles volant dans tous les sens sans qu’il ne l’ait réellement voulu. Il peut à présent soulever à peu près n’importe quoi à l’aide de son esprit, y compris les Visiteurs les plus obèses qui soit. Son truc préféré demeure celui de la marionnette qu’il a raffiné au fil des années.


Possessions : Il trimballe avec lui un chapelet volé à un Invité. L’idée de Dieu l’amuse et il trouve cette chaîne surmontée d’une croix plutôt jolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pierrot de la Lune - Saltimbanque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Mystérieux Crâne d'Acier sur la lune Dent-d'Or.
» Le coup de lune........
» [Réflexion] Les pensées de la lune
» ma table de jeu, une lune, et mon cuirassé
» Jour 3 : la pleine lune, çà fait mal même chez les Miss !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven Circus :: Avant de jouer :: Personnages-
Sauter vers: